Agir pour sa Santé               
 

 

Consultation

 

Annuaire

 

Agenda

 

Forum

 

Partenaires

 

Réservation

 

Contact


Plan

 

Santé Statistiques - Statistiques de santé - Forum - Archive 6

Problème - Solution - Forum psy

Santé Statistiques


Paul

Inscrit le: 11 Jan 2005
Messages: 544
Localisation: Haute Corse
Posté le: 25 Mar 2005 11:16  


Si on pouvait réduire la population mondiale à un groupe de 100 personnes, tout en gardant les proportions réelles, ce groupe serait composé ainsi :

 

61 asiatiques
14 américains (Nord, Centre et Sud)
14 africains
11 européens
Sur ces 100 personnes
50 vivraient dans l'extrême pauvreté et seraient privés de leurs droits les plus fondamentaux
20 possèderaient 80% des richesses mondiales, dont 1 en possèderait 50 %.
42 ne boiraient jamais d'eau potable.
33 vivraient une situation de conflit armé, dont 23 seraient des femmes.
60 sauraient lire, écrire et compter, dont 40 seraient des hommes.
50 pourraient avoir accès aux soins de santé.
8 auraient accès à un ordinateur, dont 6 seraient connectées à un réseau de type Internet.

Il y aurait
51 femmes et 49 hommes
50 adultes et 50 enfants de moins de 15 ans.

Sur ces 50 enfants, 25 souffriraient de pauvreté, de malnutrition et de mauvais traitements
Plus de 6 n'auraient aucun accès à l'éducation.
5 travailleraient dans des conditions d'esclavage
9 seraient économiquement actifs
Et seulement 15 pourraient terminer leur scolarité primaire.

Quelles sont les disparités entre les sexes ?
Les femmes possèdent environ 1% des terres dans le monde et les hommes 99 %. Or, dans les pays les plus pauvres du monde, elles produisent entre 80 et 95 % de la nourriture consommée.

80% des 27 millions de réfugiés recensés sur la planète sont des femmes

6000 femmes sont excisées par jour, soit 5 petites filles par minute.

4 millions de femmes et de fillettes sont achetées et vendues dans le monde entier, à de futurs époux, à des proxénètes ou à des marchands d'esclaves.

En Inde, en moyenne 5 femmes par jour sont brûlées pour des motifs tenant à leur dot, et beaucoup de cas ne sont jamais signalés.

Sur près d'1 milliard d'analphabètes dans le monde, deux tiers sont des femmes.

Aujourd'hui sur 104 millions d'enfants qui n'ont aucun accès à l'éducation, 60% sont des filles.

En 2005 dans près de 60% des Etats du monde la parité n’est pas atteinte dans l'enseignement primaire ni secondaire (les filles sont moins scolarisées que les garçons).

Par exemple au Tchad, pour 100 garçons inscrits à l’école primaire, on ne compte que 63 filles inscrites.

Au rythme actuel, la disparité entre les sexes dans l'enseignement primaire ne disparaîtra qu'en 2025, et l'Afrique ne parviendra à inscrire toutes les filles et tous les garçons à l'école primaire que dans 100 ans !

En plus de considérer de lourdes disparités selon certains Etats, on constate également des inégalités importantes au sein d'un même pays : Au Sénégal, 85% des filles sont scolarisées à Dakar. Elles ne sont que 35% à suivre une scolarité primaire en zone rurale.

Pourquoi les filles vont moins à l’école que les garçons ?
Les familles pauvres qui ne peuvent scolariser qu’1 ou 2 enfants préfèrent scolariser les garçons en priorité qui ont beaucoup plus de chances de trouver un travail.

Ces familles pauvres ont besoin des revenus du travail des autres enfants. Les filles du Népal et du Bangladesh peuvent travailler jusqu'à 10 heures par jour à des activités productives, tout comme les filles éthiopiennes qui travaillent 14-16 heures par jour.

A cause du mariage précoce, les filles sont également moins scolarisées : au Népal, 40% des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans.

Dans certaines zones d’Ethiopie rurale, des filles de seulement 5 ou 7 ans sont “fiancées” et envoyées chez leurs “beaux-parents” pour y travailler.

Conséquences...
Les enfants des femmes n'ayant jamais été à l'école courent 50% de risques supplémentaires de souffrir de malnutrition, voir même de mourir avant l'âge de cinq ans.

Et pourtant...
Dans certains cas les chiffres sont encourageants, l'abolition totale ou partielle des frais scolaires dans le primaire a permis à des pays comme le Malawi de faire progresser le nombre d'élèves dans l'enseignement primaire de 50% en un an seulement !

C’est parce que c’est possible que nous nous mobilisons ! Si vous êtes interpellé par ce message et que vous l'envoyez à quelqu’un, vous participerez à la campagne « Droit à l’éducation, droit sans discrimination ».

Cette campagne a pour objectif de dénoncer les discriminations en matière d’accès à l’éducation faites aux filles dans les pays du Sud face à l’accès à l’éducation. Lors du Sommet du Millénaire (ONU, sept 2000) les dirigeants des pays du monde ont arrêté 8 objectifs à atteindre pour 2015 : les «Objectifs du Millénaire » pour promouvoir le développement des pays du Sud. Le premier objectif doit être atteint en 2005 : il vise à atteindre l’égalité des sexes dans l’accès à l’éducation.

C’est maintenant ou jamais ! 2005, on y est déjà… et on n’est toujours pas arrivé à l’égalité filles/garçons dans l’accès à l’éducation. Pour répondre à l’urgence, nous appelons le grand public et les étudiants français à se mobiliser. L’année 2005 est un temps fort national et mondial : la campagne étudiante « DROIT A l’EDUCATION, DROIT SANS DISCRIMINATION » s’intègre dans la Campagne Mondiale pour l’Education, relayée en France par Aide et Action.

Transmettre l’information c’est déjà se mobiliser !

 

Pour agir et aller encore plus loin contactez :

Déclic, agitateur de solidarité
Tél / Fax : 01.48.57.86.72
Site : - http://www.declicsolidarite.org/

Aide et Action
Tél / Fax : 01 55 25 70 20
Site : http://www.aide-et-action.org/

 
Sources :


- Institut national d’Etudes Démographiques, 2003 - http://www.ined.fr/

- http://www.populationdata.net/

Pour accéder directement au forum...

Santé Statistiques - Statistiques de santé - Forum Archive 6

Forum psy - Archives
Archive 7